Ce dimanche 13 février mon fils Gabriel avait envie d’une glace. Je lui ai dit de la prendre dans le congélateur, mais dans sa quête, il est tombé sur le pot de pollen dans le même tiroir. Il a complètement oublié la glace et en savourant sa petite cuillère de pollen il m’a dit :

« papa quand est ce qu’on va pouvoir installer la trappe à pollen ? il n’en reste presque plus dans le pot»

 Je lui ai répondu que pour l’instant les abeilles se réveillaient et qu’il ne fallait pas trop les déranger.

« il faut déjà qu’elles en récoltent pour leur besoin »

Et Gabriel qui dit « Avec tes capteurs on pourra savoir quand c’est le bon moment pour poser la trappe ? ». Qu’à cela ne tienne, je lui ai demandé d’aller chercher la tablette pour regarder.

Nous avons lancé MyBroodMinder et sommes allés chercher les courbes de poids (dans ce rucher j’ai plusieurs Balances W). En regardant l’évolution journalière je me suis rappelé que je les avais nourries au candi (pour la première et unique fois cet hiver) le 25 janvier.

« Regarde Gabriel, on voit que les poids, après le nourrissement, diminuent toujours légèrement. Elles consomment encore »

poids brut de plusieurs ruches
Poids bruts sur la période. Les marches correspondent aux visites / nourrissements

Mais pour le voir mieux encore il faut aller sur les courbes de Productivité. Cette magnitude ne prend en compte que les variations de poids dues aux abeilles et fait donc fi des nourrissements et autres cailloux, posés sur le toit des ruches. L’affichage est aussi plus précis, avec une échelle plus dilatée.

productivité de la ruche : consommation de ressources pendant l'hiver
Une vue d’ensemble de la productivité (négative en cette saison) depuis le 1er janvier 2022

« Ici très clairement la consommation est de -1 à -2kg depuis le 1er janvier et cela descend toujours. Elles n’ont pas encore inversé la tendance. Nous ne sommes pas prêts à aller poser une trappe à pollen fiston. »

Puis la curiosité de voir à quelle vitesse elles consommaient le candi nous a piqué.

« Voyons : prenons la date de référence au 25 janvier où je les ai nourries. elles ont consommé …. -1,2kg pour la plus gourmande »

productivité de la ruche : consommation de ressources pendant l'hiver
productivité de la ruche : consommation de ressources pendant l'hiver

« mais elles se tiennent toutes dans un mouchoir de poche », m’a très pertinemment fait remarquer Gabriel qui suivait attentivement le raisonnement.

« elles doivent avoir déjà mangé la moitié du pain de candi"

« T’as envie d’aller voir ?"

Direct au rucher pour une visite de contrôle du nourrissement

Il n’en fallait pas plus pour nous motiver et nous sommes partis enfiler la vareuse.

Cette année j’ai installé des couvre cadres avec un trou de nourrissement et les pains de candi par-dessus, ce qui permet une meilleure isolation (moins de volume vide dans la ruche) et au passage un meilleur accès pour la manutention, même par journées froides, sans aucune gêne pour les abeilles.

Avec la vareuse pret à ouvrir la ruche

Qu’allions-nous voir ? Si elles ont consommé 1kg chacune, le pain de candi devrait être à moitié vide déjà… J’ai aussi deux marques de candi, Apifonda (2,5kg) et AbeiFondant (2kg). Les abeilles auront-elles une préférence pour l’une ou l’autre ?

Le constat a été un peu étonnant. Bien que leur consommation soit similaire, certains pains de candi étaient largement entamés alors que d’autres l’étaient beaucoup moins, voire pas du tout. A l’évidence selon la ruche, les abeilles ne se servent pas au même râtelier.

5 ruches nourries au candi : à l’évidence les abeilles savent dessiner des cercles parfaits
5 ruches nourries au candi : à l’évidence les abeilles savent dessiner des cercles parfaits

Voici donc à quoi nous avons passé une partie de l’après-midi du dimanche. C’était intéressant de faire le lien entre le virtuel et le réel. Cela a été formateur aussi de mieux comprendre la dynamique du nourrissement. Et tout autant de remarquer que les abeilles continuent toujours à nous étonner avec leurs manières de faire. 

Gabriel aussi m’a impressionné, par la facilité avec laquelle il a pris les outils en main. Mais aussi par les analyses qu’il réalise d’une façon presque instinctive. Je suis certainement un papa comblé 😊

×